05/08/2010

Le musée Jean Nicloux fruit de 50 ans de recherche

Résidant jusqu'à sa retraite à Paris, Jean Nicloux a passé chaque année ses vacances dans notre village ou il a conservé sa maison familiale. Son grand-père était le dernier maréchal ferrant de Rustiques.

En 1958, au retour de la guerre d'Algérie où il a été blessé Jean Nicloux a fait un peu par hasard ses premières découvertes, des débris de poteries romaines. C'était alors le début de 50 ans de recherches pendant lesquels notre ami va se passionner pour l'archéologie.

Il n'a jamais eu l'esprit d'un collectionneur et n'a jamais pratiqué de fouilles. C'est seulement son esprit curieux qui l'a guidé; il voulait connaître l'histoire de Rustiques. C'est en particulier à la suite de charruages profond qu'il a découvert les différents sites de vestiges gallo-romains: Canet, la Commanderie, Duffort, Millegrand.

Les vestiges retrouvés sont datés entre -70 et le Ve siècle après JC. Les monnaies romaines, les tessons de céramiques,les amphores, les pierres, les tuiles, objets de quincaillerie permettent de dater les différentes villas (exploitation agricole).

Dans le musée situé en face de la mairie, on retrouve tous les vestiges découverts par Jean Nicloux. Cela va des bijoux (bracelet, palette de maquillage) aux éléments de pavage, mosaïque, intaille etc.

Une vitrine a été aménagée pour chaque site et une photo aérienne permet de situer ceux-ci.

Une bibliothèque est à la disposition des Rustiquois. On y retrouve tous les ouvrages de la société scientifique de l'Aude depuis 1927.

Le musée est ouvert à l'occasion de chaque manifestation sur le village ou sur demande auprès de la mairie.

 

musée J. Nicloux 005.jpg

Jean Nicloux avec les élus qui ont créé le musée: le maire, Charles Mourlan, et le 1er adjoint, Henri Ruffel.

16:33 Publié dans patrimoine | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : archéologie |  Facebook | |