rustiques


14/08/2018

Les terribles inondations de 1930 ont dévasté notre région

En consultant les archives de la commune et en particulier les délibérations du conseil municipal, on retrouve ce qu'était la vie à Rustiques autrefois.

1950-2  vue de St Jean.jpg20-04-1929 : M. le maire place sous les yeux du conseil le projet d'électrification complémentaire de la commune concernant les domaines de Canet, Cordes, St Jean, et demande de bien vouloir procéder à la nomination d'un surveillant des travaux dont les fonctions sont gratuites, ne nécessitant aucunes connaissances particulières.. Après l'exposé M. le maire désigne M. Fillat Joachim régisseur dans un des domaines précités pour remplir ces fonctions. Le délai des travaux est fixé à 6 mois. Le présent marché se monte à la somme de 60 000 fr. Les subventions de l'état et du département pour cette opération se montent à 39 600 fr.

Vue prise du domaine de St Jean en 1950. Aucun lotissement n’existe.

En 1929 le budget de la commune s'élève à 40 175,33 fr d'où il résulte un excédent de 4 815,67 fr. Deux emprunts sont en cours : un du 10-05-1911 pour l'éclairage du village avec des annuités de 651,74 et un du 01-01-1923 pour le cimentage du ruisseau de la chapelle avec des annuités de1928,38 fr.

08-12-1929 : Les membres du conseil municipal de la commune de Rustiques proclament le droit de tous les anciens combattants à une retraite nationale pour la réparation des préjudices moraux, physiques et matériels qu'ils ont subi pour la défense du pays, demande que le gouvernement crée sans retard une pension dite : « retraite du combattant » qu'elle soit servie sans distinction à tous les titulaires de la carte à partir de 50 ans.2009-3 bassin rét.jpg

23-03-1930 : M. le maire explique qu'à la suite des inondations du 3 mars 1930 qui ont dévasté une grande partie de notre contrée, il y a lieu de former un comité communal afin de recueillir les souscriptions qui seront versées pour venir en aide aux malheureux sinistrés et en même temps il invite le conseil à voter une somme à la même œuvre.

En 2009 le maire Charles Mourlan fait construire un bassin de rétention qui préservera le village des inondations

29-03-1931 : M. le maire expose qu'il a été invité par M. le préfet et M. l'inspecteur de l'enseignement primaire à faire procéder, vu l'insuffisance du local actuellement à l'usage, à l'agrandissement de l'école existante ou à la construction d'une nouvelle école. M ; le maire fait remarquer au conseil que depuis le dernier recensement, la population de la commune a augmenté de 65 habitants, chiffre qui est appelé à augmenter vu le nombre de naissances des dernières années et l'affluence toujours croissante de la main d’œuvre étrangère (on comptera 357 habitants en 1931, qui ne seront plus que 256 en 1954)

ruisseau la chapelle 002.jpg

En 1930 l'eau est passée sur le pont et a inondé presque tout le village sans faire de victimes

A Trèbes une grosse barque est passée sur le pont d'Aude

 

 

25/07/2018

Dans la chronique "Faits divers"

Retour en arrière sur ce qui a mis un peu de piquant dans la vie de notre village...

1960 env  le ballon sonde.jpg

 

1960: un ballon sonde a atterri dans notre village. De G à D: Eric Zanatta, André Canal, Antoine Miravette, Roger Canal et un petit bout de choux prénommé ?

 

 

1963-1 accident de tracteur.JPG

 

1963: un accident de tracteur, pas de blessé mais une belle peur pour le conducteur

 

 

 

1963-2  accident de tracteur.JPG

Le régisseur de St Jean Charles Bravi au volant, Simon Gaston à la roue et le propriétaire Jacques Brousse rassuré.

 

 

 

 

1963-3  accident de tracteur.JPG

 

Tout est rentré dans l'ordre

 

 

 

1975-1 env sabotage vers La Peige.jpg

1975 (environ) C'est la crise, le vin se vend mal.

Dans la nuit le comité d'action viticole a frappé à Rustiques du coté de La Pège en plastiquant la ligne à Haute tension.

Mais les charges étaient mal placées...et le pylone a tenu, à moins que ce ne soit qu'un avertissement.

Le procureur constate les dégâts.

1975-2 sabotage.jpg

 

Enquêteurs et gendarmes étaient sur place ainsi que Francis Mourlan, le maire du village.

L'enquête ne donnera rien !

 

2005 découverte du four à pain.JPG

2005: Au cours de travaux de rénovation, une belle découverte, Le four à pain datant du 19 ème siècle qui devait alimenter tout le village

 

 

 

2007  chiens sur le toit des Faugères.JPG

 

2007: Surprise...surprise...un matin deux chiens sur le toit de M. Faugères, comment son-t’ils montés là haut ?

 

 

 

-2009-1 tempête du 24 janv.jpg

 

2009: la tempête a été terrible et dans les bois de nombreux arbres ont été abattus par le vent. Ici le chemin de Canet est littéralement bouché

 

 

 

2009-2 tempète du 24 janv.jpg

 

A la Commanderie les tronçonneuses ont marché toute la journée.

En face de Marc Dezarnaud il a fallu dégager la départementale

18/07/2018

En 1925 la commune installe l'électricité de jour

En consultant les archives de la commune et en particulier les délibérations du conseil municipal, on retrouve ce qu'était la vie à Rustiques.

10-10-1921 : Le maire donne lecture d'une lettre par laquelle M. le préfet indique, que pour le raccordement téléphonique il n'y aura qu'une cote part à payer par la commune.

6-08-1922 : Le conseil municipal après lecture reconnaissant les grands avantages que la commune doit retirer de la création du service téléphonique et les conditions particulièrement favorables auxquelles cette création peut être obtenue, décide d'adhérer définitivement au projet d 'établissement du nouveau réseau téléphonique départemental.

2-11-1922 : Le conseil municipal vote pour le cimentage et l'élargissement du ruisseau de la Chapelle.

En 1924 le conseil alloue une subvention de 500 francs à M. Pannolié qui assure le service de transport de personnes de Carcassonne à Laure à raison de deux voyages quotidiens aller-retour. Par contre celui-ci consent à assurer le service postal de la commune. Une boite à lettre sera placée sur le passage de l'autobus.

17-05-1925 : Installation du conseil municipal et élection du maire : le dépouillement a donné les résultats suivant : votants 10. élection du maire : Sire Antoine 10 voix ; élection de l'adjoint suffrage exprimé 9 : ont obtenu Mary Edmond 5 voix, Mourlan Joseph 4 voix. Mary Edmond est élu adjoint.

29-05-1925 : M ; le maire après avoir donné connaissance à l'assemblée des explications que M. l'ingénieur de la société méridionale de transport de force fait ressortir que le réseau municipal électrique actuel qui a été fait pour la lumière distribuée pendant la nuit ne convient plus aux usages modernes de l'électricité en particulier le courant de jour étant devenu très utile aux habitants. Il y a lieu de modifier le réseau actuel pour donner le courant de jour. Le projet dressé par la société méridionale est accepté pour la somme de 3 000 fr. (le réseau d’électrification pour donner le courant la nuit avait été installé en 1911)

ruisseau La Chapelle.JPG

Ici le ruisseau de la Chapelle a été élargit et cimenté en 1925

 

12/03/2018

1919 : la vente de tabac est réglementée !

En consultant les archives de la commune et en particulier les délibérations du conseil municipal, on retrouve ce qu'était la vie à Rustiques et dans notre canton autrefois. Ci-dessous un extrait de ces délibérations :

24-05-1914 : Le conseil municipal demande à l'administration des postes l'installation du bureau téléphonique. (NB : celui-ci ne sera installé qu'en 1924)

24-09-1918 : Le conseil se réunit sous la présidence de M. D'hélie Joseph. Etaient présents M ; Mary Paul et Escarguel Robert (les autres conseillers sont sous les drapeaux).

Juillet 1919 : M. le maire expose qu'à l'instar des villes et de plusieurs communes du département il y aurait lieu d'instituer à Rustiques la carte de tabac. Sans elle la répartition mensuelle est sujette à des protestations plus ou moins fondées et dont le but est de mettre fin à toute récrimination. La distribution serait faite de la façon suivante : 1) les habitants de cette commune de sexe masculin et âgés de plus de 17 ans révolus auront droit à cette carte. 2) les étrangers habitant dans la commune depuis moins d'un mois n'y auront pas droit. 3) les titulaires de la dite carte qui seront obligés de s'absenter pour une période de plus d'un mois devront la tabac-régie.jpgdéposer en mairie. 4) le trafic des cartes est interdit sous peine de suppression. 5) le receveur buraliste sera tenu de faire en une seule fois la distribution sur présentation de la carte de la quantité mensuelle de tabac qui lui aura été allouée.

L'ancien bureau de tabac, route de Trèbes

24-12-1919 : M. le maire met sous les yeux du conseil une lettre de M. le préfet en date du 18, par laquelle il est invité à voter une subvention annuelle pour le service de Carcassonne à Laure. Considérant que les services d'autobus de Carcassonne à Laure ne sont d'aucune utilité pour Rustiques attendu que la gare de Trèbes n'est qu'à distance de 4 Km où les voyageurs sont toujours surs de pouvoir effectuer leur voyage, tandis qu'en comptant prendre l'autobus il est arrivé assez souvent à des personnes de ne pouvoir partir faute de place et être obligé ainsi de retarder leur voyage. Pour ces motifs le conseil municipal ne juge pas à propos de voter cette subvention.

B. Sire (àG) 1916.jpg

Blessé par un obus en 1916, Barthélémy Sire (à gauche) est hospitalisé ici à l'arrière du front, qu'il rejoindra après sa convalescence. En tant que blessé de guerre il obtiendra le bureau de tabac-régie du village. Sa fille Aimée Combes le tiendra jusqu'en 2004.

 

 

08/03/2018

1913 : Pour éviter les inondations du bas du village, le ruisseau de la Chapelle est dévié

En consultant les archives de la commune et en particulier les délibérations du conseil municipal, on retrouve ce qu'était la vie à Rustiques et dans notre canton autrefois. Ci-dessous un extrait de ces délibérations :

3-10-1908 : M. le maire fait savoir au conseil municipal que par contrat M. Beziat Antoine fils, entrepreneur à Trèbes cède à M . Raynaud Emile entrepreneur à Rustiques qui accepte la construction des murs et du portail du nouveau cimetière.

En 1909 la commune a 301 habitants

21-10-1911 : Le maire expose que le conseil municipal de Laure a demandé que le courrier qui fait le service de cette commune à la gare de Trèbes soit changé sur Capendu, si ce changement avait lieu il serait ruisseau la Chapelle.JPGtrès préjudiciable au village de Rustiques ainsi qu'aux campagnes desservies par ce courrier qui leur est de toute utilité pour jeter la correspondance dans sa boite mobile d'autant plus que nous n'avons à Rustiques qu'une distribution de lettres par jour . Le conseil municipal prie le directeur des postes et télégraphes de vouloir bien maintenir ce courrier

31-12-1911 : Le service d'autobus qui fait Laure-Carcassonne et qui dessert St Frichoux, Aigues-Vives, Badens, Rustiques et Trèbes ne pourrait continuer s'il ne s'imposait pas d'une somme en proportion de la population respective pour en assurer sa continuité. Le conseil municipal vote 300 francs pour subventionner cet autobus. Un traité est signé entre M. le préfet et M. Pannolié entrepreneur du service d'autobus.

En 1911 la commune a 2 emprunts, un du 24-03-1908 de 1 116, 26 fr pour la construction du nouveau cimetière et l'achat de la maison du garde champêtre et un de 661, 85 pour l'éclairage électrique.

L'éclairage des rues esr installé en 1911. Trois autres lampes seront installées en 1912.

17-08-1913 : Le conseil municipal décide de dévier le ruisseau de la Chapelle… cette déviation est indispensable pour assurer l'écoulement des eaux en temps d'orage et éviter ainsi l'inondation des maisons de la partie basse du village.

ruisseau la Chapelle (2).JPG

 

27/02/2018

1959 : on étrennait le groupe scolaire Jacques Hudelle

1959-1   1ère  entr group J. Hudelle.jpg

C'est l'année où les écoliers ont traversé la rue pour s'installer en face dans le magnifique groupe scolaire Jacques Hudelle. Rendons hommage à l'ancien secrétaire d'état Georges Guille de Badens, ami de l'instituteur Emile Gally, qui a apporté tout son soutien et l'aide financière de l'état pour réaliser ce bel ensemble. Celui-ci avait été projeté par l'ancien maire Jacques Hudelle, décédé quelques années avant sa réalisation.

Lors de l'inauguration en 1959, le maire de Rustiques était M. Paul Ilhe.

18/12/2017

On attendait le papa Noël, c'était en 2010...

Dans 4 jours les écoliers vont fêter Noël au foyer municipal.

Retour en arrière sur l'année 2010...

fête noêl 019.jpg

fête noêl 027.jpg

fête noêl 029.jpg

fête noêl 033.jpg

31/10/2017

Le tabac et l'alcool il y a 100 ans

Si aujourd'hui le tabac et l'alcool sont considérés comme nuisibles à la santé, cela n'a pas toujours été le cas. Après la guerre de 14-18 la vente de tabac a été réglementée, mais ce n'était pas pour préserver la santé, c'était tout simplement parce qu'il n'y avait pas assez de tabac pour contenter tous les fumeurs. Voici ce que l'on peut DSCN9792.JPGlire dans une délibération prise par le conseil municipal de la commune en juillet 1919 : « M. le maire expose qu'à l'instar des villes et de plusieurs communes du département il y aurait lieu d'instituer à Rustiques la carte de tabac. Sans elle la répartition mensuelle est sujette à des protestations plus ou moins fondées et dont le but est de mettre fin à toute récrimination. La distribution serait faite de la façon suivante : 1) les habitants de cette commune de sexe masculin et âgés de plus de 17 ans révolus auront droit à cette carte. 2) les étrangers habitant dans la commune depuis moins d'un mois n'y auront pas droit. 3) les titulaires de la dite carte qui seront obligés de s'absenter pour une période de plus d'un mois devront la déposer en mairie. 4) le trafic des cartes est interdit sous peine de suppression. 5) le receveur buraliste sera tenu de faire en une seule fois la distribution sur présentation de la carte de la quantité mensuelle de tabac qui lui aura été allouée ». Le bureau de tabac de Rustiques qui était situé à l'entrée du village coté Trèbes a fermé définitivement dans les années 1970.

Dans les années 1940, le vin a du mal à se vendre. On peut lire dans une délibération du 16 janvier 1938 : « M. le maire expose ensuite une lettre de propagande pour le vin demandant à ce que la commune de Rustiques s'associe au développement de la consommation du vin. Le conseil attendu que la consommation du vin est une question vitale pour la région et qu'il y a lieu d'intensifier cette consommation vote une subvention de 100 fr à l'association de propagande pour le vin.

DSCN9795.JPG

La cave du domaine de Canet