20/07/2017

L'hommage du village à son maire Charles Mourlan

décés

M. Henri Ruffel adjoint au maire de Rustiques

Entré dans le conseil municipal de Jean Greffier en 1983, Charles Mourlan dirigeait la commune décésdepuis1989, et c'est la maladie qui a interrompu ce qu'il disait être son dernier mandat.

 

M. Eric Ménassi maire de Trèbes

Mercredi après-midi devant la Maison du parc, c'est un émouvant hommage que lui ont rendu, les rustiquois, mais aussi les maires des villages voisins et les officiels représentant les corps constitués.

Henri Ruffel son premier adjoint qui a été son bras droit pendant de longues années, ouvrait les discours officiels : « L'hommage à notre maire est rendu en ce lieu qu'il adorait. La Maison du parc, c'était pour lui l'aboutissement de son travail de maire : pendant ses mandats successifs ont été construits de petits lotissements communaux, la mairie décésétant maître d’œuvre, et cela a permis de construire ce magnifique bâtiment sans mettre en danger les finances communales. Il a été financé sans emprunt, sur fonds propre, mais aussi avec l'aide de subventions car il savait plaider, convaincre pour le village » Ce village qu'il a profondément transformé en 28 ans de mandat.Ce village qui était pour lui le centre de l'univers, il y a développé l'habitat permettant l'intégration de familles et de leurs enfants, il y a mis en valeur le patrimoine en rénovant le tombeau des commandeurs, l'église l'école et a créé le musée Jean Nicloux. Il a apporté à l'école toute son aide et à mis en place le périscolaire.

M. Roger Adivèze vice président de l'association des maires de l'Aude

La sécurité était importante pour lui, il ne laissait rien passer qui pouvait perturber le quotidien des décésrustiquois. En mettant en valeur le Bataillon Minervois présidé par M. Miquel il a prouvé l'importance qu'avait pour lui le devoir de mémoire.

M. Régis Banquet président de l'agglo du carcassonnais

Dans son allocution son voisin et ami Eric Ménassi maire de Trèbes reconnaissait sa force de caractère mais aussi ses emportements, mais ceux qui l'ont côtoyé savaient qu'il y avait autre chose, de la compréhension et de la bienveillance. Ont tour à tour pris la parole M. Roger Adivèze, vice président de l'association des maires de l'Aude, M. Régis Banquet, président de Carcassonne Agglo, Mme Christine Pujol, conseillère régionale Occitanie puis Alain Giniès, vice président du conseil départemental de l'Aude et pour terminer M. Alain Thirion préfet de l'Aude : « Je n'ai pas eu la décéschance de connaître Charles Mourlan, mais on m'a beaucoup parlé de lui, l'amoureux de la nature, de la chasse…. Ce qu'il a fait pour sa commune va rester comme une trace. Il se dévouait pour sa commune qu'il chérissait, il y donnait son temps et sa ténacité... »

Mme Christine Pujol conseillère régionale

 

M. Alain Giniès vice président du conseil départemental

décés

 

 

 

 

 

décés

M. Alain Thirion préfet de l'Aude

décés

                   

 

15/07/2017

Hommage au maire Charles Mourlan

Voici quelques extraits du discours de M. Thirion, préfet de l'Aude à la cérémonie républicaine en hommage à notre maire Charles Mourlan : «  ...nous pensons à lui, ici et maintenant, devant cette Maison du parc qui a été l'un de ses projets les plus emblématiques, l'un des plus beaux. Avec cette salle Mairecommunale qui rappelle sa mission première, celle qui soude la communauté villageoise, avec cette médiathèque qui par le livre, est la plus belle porte à tous les voyages, avec la salle des jeunes. Parce qu'il savait, avec cette intelligence de la terre, de ceux qui consacrent une vie au travail, que nous ne sommes qu'un maillon d'une grande chaîne, que notre charge est remise, génération après génération, à ceux qui nous succèdent, à ceux qui portent toutes nos espérances...les liens qui unissent le corps préfectoral aux élus, et plus particulièrement aux maires, sont étroits et marqués par le même souci de faire prévaloir à chaque instant et en toute occasion l'intérêt général...ils se font plus personnels comme pour nous rappeler que cette terre des hommes nous renvoie toujours à notre condition humaine, incertaine, précaire mais capable des réalisations les plus impressionnantes.

Les préfets changent régulièrement, parfois trop vite, parfois trop lentement, mais les Maires eux sont stables, et cela permet à leur action de s'inscrire dans la durée. Ce sont ces constructeurs qui représentent ces murs de granit de la République, qui la rend si solide…. »

Maire

 

Discours de Sophie Mourlan après les discours officiels et hommages rendu à son père

 

Il n'y a pas de mot assez fort pour exprimer l'insondable tristesse que nous ressentons aujourd'hui pour la perte de notre père et mari, grand-père, parents, amis, confrères, patrons employés et citoyens de la commune mais je tenais à vous exprimer personnellement notre gratitude pour vos paroles, messages, écrits, oraux, fleurs, votre présence, vos silences aussi, C'est un immense honneur que vous nous faites en rendant un tel hommage à papa. 

Son petit fils, mon fils Charles, pourra en être très fier et nous saurons lui rappeler quand il grandira que son papy a été beaucoup aimé, suivi et entouré. Maire

Dieu sait que le métier de maire est malheureusement souvent ingrat, tant les critiques sont faciles. Mais il a toujours tenu tête à ses détracteurs et comme me le faisait  récemment remarquer un ami très proche de la famille, ses réalisations sont ineffaçables. Et une Bonne dynamique est  installée à Rustiques, les personnes qui s'impliquent pour le village n'ont jamais été aussi nombreuses et elles continueront, je l'espère, à œuvrer ainsi pour le Bonheur de la majorité, pour que Rustiques reste un village accueillant, dynamique , où il fait bon vivre, avec pleins de jeunes et d'enfants à l'école! 

Merci aux représentants de la nation pour cet hommage solennel.

Et je terminerai avec des derniers remerciements au nom de toute ma famille à Henri Ruffel Et aux membres du conseil municipal qui se sont démenés pour organiser cet hommage dans des délais très courts et que papa aurait tant aimé écouter. Bonne chance pour la suite. Tout se passera bien si on y croit assez"

Maire

L'article concernant cette cérémonie paraîtra dès qu'il sera sur le journal

 

 

16:56 Publié dans personnages | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : maire |  Facebook | |

10/07/2017

Notre maire nous a quittés

Notre maire Charles Mourlan nous a quittés hier au soir.

La date de ses obsèques vous sera communiqué ultérieurement

DSCN5184.JPG

12/08/2015

A 78 ans Raymond Root va courir au profit de Léna

 

Root-raymond_0001.jpg

Raymond Root est un pur londonien. Il est né et a vécu toute sa jeunesse dans la capitale britannique. C'est là qu'il s'est donné à sa passion le cyclisme, participant entre 1950 et 1957 à de nombreuses Root-raymond_0004.jpgcourses sur route, mais aussi à des épreuves de cyclo-cross. Sa spécialité, le contre la montre dont il a gagné le championnat de son club le « Addiscombe cycling ».

Il effectuera ses deux ans de service militaire dans la Royal Air Force, puis après avoir rangé son vélo, épousera Véronica. Son travail de directeur technique informatique les conduira avec leur petite famille aux quatre coins de l'Angleterre.

Il y a dix ans ce sympathique couple découvre Rustiques et en tombe amoureux, ils achètent dans le vieux village la maison d'un ancien maire Jacques Hudelle et pendant cinq ans viendront y passer leurs vacances. L'heure de la retraite venue, ils annoncent à leurs enfants que c'est ici désormais que leur vie va se prolonger et que ce sera à eux d'y venir quand bon leur semblera.

Véronica ne veut plus entendre parler du climat londonien et surtout elle se sent bien avec ses amis(es) de la chorale Allégro de Trèbes. Raymond apprécie la bibliothèque et le café de la Maison du parc où ils se retrouvent avec leurs amis anglais Georges et Sheila. Accordéoniste de talent et passionné de jazz, il joue à temps perdu pour son plaisir.

Raymond Root 005.JPGChaque année Raymond participe à un défi sportif à but humanitaire, le prochain aura lieu le 30 août à Vichy ou il participera à un triathlon en équipe. Un ami va nager 1,9 Km, sa fille Carolyn va courir sur 21, 5 Km et lui enfourchera le vélo pour un circuit très vallonné de 90 Km. Notre rustiquois s'entraîne régulièrement et ce défi le motive personnellement, car il veut le réaliser au profit d'une petite rustiquoise Léna atteinte de Leucodystrophie.

Sophie Mourlan nous a servi

d'interprète

 

Léna Boyer, 11 ans, est atteinte d'infirmité motrice cérébrale, ce qui ne l'empêche pas d'être une élève studieuse et gentille qui fera sa rentrée, le mois prochain en 6 ème au collège de Trèbes. Pour améliorer sa motricité, Léna va de temps à autre à Paris, où elle suit une technique de rééducation innovante qui a été testée dans plusieurs pays comme l'Inde ou les Etats-Unis et qui obtient de bons résultats. Une association a été créée afin de recueillir des fonds en faveur des soins donnés à Léna. Voici le lien de cette association pour la page facebook de l'association de Léna :

https://www.facebook.com/pages/L%C3%A9na-Pas-%C3%A0-Pas/8....

 

Exposition Creyada 016.JPG

Raymond, Véronica et Léna Boyer

 

 

 

 

 

06:40 Publié dans personnages | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

18/01/2015

Francis Mourlan à l'honneur

 

C'est à l'occasion des voeux municipaux qu'un rustiquois a été mis à l'honneur. Francis Mourlan a reçu la médaille de la ville de la part du 1 er adjoint au maire Henri Ruffel en juste récompense de son DSCN2035.JPGinvestissement pour Rustiques, commune qui l'a vu naître et pour lequel il a été élu plus jeune maire c'était il y a 45 ans tout juste !

C'est en effet en 1964, à l'âge de 23 ans qu'il a d'abord été élu 1er adjoint au maire avant d'être élu premier magistrat en 1968 en remplacement du maire Mr Paul Ilhe, il avait alors 27 ans. Des mandats on suivi durant lesquels son équipe a réalisé le tout à l'égout, le terrain de sport et le court de tennis et lancé un gros projet : le premier lotissement de Rustiques. Son successeur Jean Greffier reprendra avec succès ce projet et construira la salle polyvalente.

Passionné de photo et de journalisme, Francis Mourlan est devenu correspondant de l'indépendant dès 1963 à la fin de son service militaire en Algérie. Depuis sa retraite de responsable d'entreprise, Francis Mourlan s'est investi dans la vie du village, à travers son journal et son blog qui connait une importante fréquentation, dans l'association sports et loisirs dont il est l'animateur du club de marche et l'initiateur du renouveau des concours de pétanque, dans les autres associations du village auxquelles il n'hésite pas à donner un coup de main.

Une juste récompense pour ce rustiquois amoureux de tous les sports qu'il suit dès qu'il le peut. Habitué à mettre les autres sur le devant de la scène par ses articles passionnés et passionnants, c'est lui qui est aujourd'hui " à la une". Bravo Francis !

       article:  Jean-Louis Sié

voeux mourlan (12).JPG

 

 

07:39 Publié dans personnages | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

15/04/2014

Marius Thomas champion de l'Aude de judo

 

DSCN0474.JPGTroisième année de judo et déjà une médaille d'or pour notre jeune compatriote Marius Thomas, 10 ans, sacré champion de l'Aude dans la catégorie benjamin la semaine dernière à Narbonne.

 

Sous la houlette de Francis Baigé, et les couleurs de l'Ippon-club de Trèbes, Marius a fait des progrès fulgurants et va participer le samedi 19 avril encore à Narbonne aux championnats de ligue.

 

Un tournoi qui sera plus relevé et qui permettra à notre jeune sportif de s’aguerrir.

 

Marius Thomas, Hugo Dalenc, les judokas rustiquois brillent sur les tatamis.

 

 

 

18:44 Publié dans personnages | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : judo |  Facebook | |

13/04/2014

Nouvelle affectation à l'école

 

Patricia Ressort prenant une année sabbatique, elle va être remplacée à l'école par Séverine Faugère. Native de Rustiques, Séverine habite avec son compagnon et leur fils Lucas (2 ans) dans le vieux village. L'école elle la connaît bien puisque quand elle était élève, elle n'avait que la route à traverser pour s'y rendre.

Aujourd'hui titulaire d'un CAP petite enfance, Séverine va s'occuper tous les jours de la cantine et le mercredi après-midi de la garderie. Nous lui souhaitons de s'épanouir dans son nouveau travail.

Séverine Faugère.JPG

Passage de témoin entre Patricia Ressort (à D) et Séverine Faugère

09:58 Publié dans personnages | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

10/11/2013

Jean Gilhardi ancien champion des années 1950

 

Samedi 16 novembre à l'auditorium rue des études à Carcassonne, M. Jacques Blanco au cours d'une conférence évoquera les champions cyclistes des années 1950-1960. C'était la Jean Gilhardi (2).jpgbelle époque du cyclisme ou de nombreuses courses animaient les villages le dimanche, ou les frères Soler, Barthélémy Risso, Gilbert Pujol, Jésus Martinez, Jean Gilhardi etc, faisait briller les couleurs de l'AS Carcassonne.

Qui à Rustiques se souvient de Jean Gilhardi ? Pourtant celui-ci a habité quelques années notre village où son père était ouvrier agricole au château. On le voyait souvent partir s'entraîner ou le dimanche ramener le bouquet de la victoire. Dés sa première saison à 18 ans il avait gagné sa première course à St André de Roquelongue. Parmi ses succès : le Grand prix de la ville et des commerçants de Carcassonne en 1955, le Grand prix Martini l'année suivante, victorieux à Béziers en 1957 et Champion du Languedoc Roussillon la même année. Il a eu de belles victoires sur des courses à étapes ou participaient les professionnels, comme la Route du vin et de L'indépendant : il gagna une étape à Espéraza en 1955, une autre à Céret en 1958 et termina 3 ème du classement général en 1957 derrière 2 professionnels : Mastrotto et Anastasi. Il a terminé 13 ème du tour de l'Aude professionnel. En ce temps là de grands coureurs venaient participer à ce tour de l'Aude, tel Louison Bobet en 1963.

Après sa victoire au championnat du Languedoc, Jean Gilhardi était qualifié avec son ami Dante Soler pour le championnat de France qui se disputait à Strasbourg. Ils étaient parti quelques jours avant pour s’entraîner dans la région. Au cours d'une halte à Renchen (Allemagne), Jean Gilhardi a trouvé que les gens paraissaient plutôt tristes et s'est écrié : « je ne vivrai pas ici pour rien au monde ». Quelques années plus tard, il faisait son service militaire (il était sursitaire) dans cette ville et y rencontrait sa future épouse. Il s'y installait définitivement avec sous le bras le manuel : « comment apprendre l'allemand ».

Aujourd'hui cet ancien rustiquois vit toujours à Renchen où il a fondé une famille, il y parle l'allemand et vient de fêter ses 81 ans.

 

Jean Gilhari.jpg

Quand il habitait Rustiques Jean Gilhardi (à droite) était au sommet de sa forme


 

07:51 Publié dans personnages | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |