rustiques


03/07/2010

"Fleurissement" du village

Gentet 001.jpgMarc Gentet le préposé aux fleurs.

La municipalité procède actuellement à des plantations de fleurs dans le village. Ainsi les jardinières devant l'école et le long du ruisseau de la Chapelle sont garnies de fleurs luxuriantes mais qui ne durerons que le temps d'un été. C'est pourquoi l'année prochaine une autre orientation sera prise avec des plantes de type méditerranéen qui conserverons la verdure toute l'année et consommerons moins d'eau.

Au départ du chemin piétonnier du lotissement de la Chapelle un nouvel espace vert va être créé: "le jardin du vigneron". Sur 50 m2, autour d'un puits déjà existant des outils anciens de la viticulture seront exposés (pressoir, charrues, etc). C'est le SIC de La Redorte qui est chargé de réaliser les ouvrages en maçonnerie.

08:05 Publié dans nature environnement | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fleurs |  Facebook | |

19/04/2010

Les randonneurs Carcassonnais en balade

 

marche du SEL 002.jpg
Les rendonneurs Carcassonnais (Sentier et Environnement du Languedoc) avaient choisi les bois de Rustiques pour leur marche hebdomadaire du jeudi après midi. Avec à leur tête Jacques Baldacci le président de l'association et Gilbert Téjédor, responsable des circuits les randonneurs ont profité d'une belle journée de soleil pour marcher dans les petits chemins qui les ont conduit vers la ferme en ruines de Rouïre ou les vestiges de l'église paroissiale de Buadelles.

Les randonneurs du S.E.L. marchent le dimanche tous les quize jours, sur la journée avec pique-nique sauf durant les mois de juillet et août.

17/04/2010

Création d'un jardin médiéval

Jardin médiéval 002.jpg
Jardin médiéval 005.jpgjardin médiéval (2) 006.jpg

Un jardin médiéval : l'idée fait son chemin depuis plus d'un an.C'est Fabienne Sarda (DEA arts plastiques et DESS arts appliqués spécialités couleur) qui est à l'origine de ce projet.

Voilà une initiative qui a plu à Henri Ruffel ainsi qu'à toute l'association de sauvegarde du patrimoine. Ce sont eux qui vont s'investir afin de créer et entretenir ce jardin. Situé au pied de l'église celui ci occupera l'emplacement de l'ancien cimetière.

L'association a pour projet la création d'un jardin médiéval conservatoire de plantes utiles anciennes. L'association cultivera ses plantes pour les utiliser, les valoriser et refaire découvrir leurs usages par le biais d'ateliers.

Ce jardin va être créé en partenariat avec le foyer de vie du foyer de Pennautier (AFDAIM)

Sa surface sera dans un premier temps d'environ 40 m2 Chaque parterre sera entouré de plessis d'osier. Seront cultivées, des plantes anciennes du moyen


âge: mandragore, calebasse, panais (carotte blanche); des plantes médicinales: belladone, pavot, absinthe; des fleurs: lancoli, lys, rosa gallica (rose qui a été ramenée pendant les croisades); des plantes tinctoriales: garance (rouge), safran, gaude (jaune), pastel (bleu), carthane (rose) etc.

L' association cultivera ses plantes pour les utiliser, les valoriser et refaire découvrir leurs usages par le biais d'ateliers. Cela permettra aussi de sauvegarder des savoir faire traditionnels Ce sera une belle initiation à l'écologie et la découverte des richesses naturelles pour les enfants des écoles, les habitants du village et les vacanciers de passage au camping de La Commanderie.

A noter que ce jardin va s'inscrire dans un site touristique puisqu'il est situé au pied de l'église, à coté du tombeau des commandeurs de Jérusalem et à 100 m du musée Gallo-Romain Jean Nicloux.

L'association de Sauvegarde du patrimoine a au cours d'une réunion préparé le calendrier des différents travaux de plantations, puis s'est rendue sur le site afin de visualiser le traçage du jardin.

Ce mercredi 14 avril les pensionnaires du foyer de vie de Pennautier commençaient les premiers travaux de décaissement.

 

18:56 Publié dans nature environnement | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : jardin |  Facebook | |

28/03/2010

Bilan du niveau des nappes phréatiques

ruisseau 004.jpg

C'est ici que le ruisseau de La Chapelle change de nom pour s'appeler le ruisseau de L'aqueduc (avant de se jeter dans l'Aude, ce ruisseau franchit le canal du midi, 500 m en aval de Millegrand sous un aqueduc construit par Riquet).

Les hivers 2006-2007 et 2008-2009 ont été particulièrement secs, entrainant une sècheresse que l'on n'avait pas vu depuis longtemps. Pas une goute d'eau pendant deux ans dans le ruisseau de la Chapelle. Les anciens n'avaient jamais vu ça.

Heureusement il est tombé 227 mm au cours de l'hiver 2008-2009 soit un exédent de 22 % par rapport à la moyenne. Conséquence: les deux principaux ruisseaux ont coulé quelques mois.

Cet hiver (de décembre à février) les précipitations sont de 170 mm, soit un léger déficit. La neige du 8 mars (18 cm) a été la bienvenue et le ruisseau de la Chapelle s'est remis à couler timidement. C'est cependant insuffisant et l'on peut dire que les nappes phréatiques sont toujours en déficit. Il faudrait un printemps pluvieux pour régénérer celles ci.

Les anciens pensent que le climat a changé. Rustiques bénéficie d'un climat méditerranéen et de tout temps il y a eu quelques hiver pluvieux, mais aussi des années de sècheresse.

L'hiver de 1958-59 il était tombé 411 mm, soit 220 % de plus que la moyenne. Cette année là, les lavandières ont profité du bassin-lavoir sur le ruisseau de la Chapelle jusqu'au mois de juillet.

ruiss de la Chapelle 1963.jpg

1963:  Au bassin-lavoir du ruisseau de LaChapelle, Manie Gorce une des dernières lavandières du village.