13/05/2016

A l'occasion de l'armistice, le poignard d'un commandant SS entre au musée

Cette année la pluie s'est invitée pour la célébration de l'armistice et il a été décidé au dernier moment de célébrer celui-ci au musée Jean Nicloux, puis au foyer municipal.

DSCN5187.JPGAu musée cela a permis aux personnes qui ne connaissaient pas de visiter la partie consacrée au Bataillon Minervois. Celle-ci inaugurée il y a un an, après le travail de recherche et de mise en œuvre de Claude Subreville et Henri Ruffel, s’enrichit régulièrement de nouveaux objets. Cette année c'est Jean-Paul Bousquet, fils du général Henri Bousquet qui a donné une pièce remarquable, symbole d'un fait d'armes glorieux du Bataillon Minervois.

En 1945 après avoir participé à la libération de l'Alsace, ces jeunes engagés volontaires, avançaient à travers l'Allemagne, repoussant les allemands au prix d'héroïques combats. Jean-Paul Bousquet raconte : « A Rastatt, ils ont assiégé une compagnie de SS et c'est par un coup de bluff qu'ils les ont fait prisonniers, leur faisant croire qu'ils étaient bien plus nombreux qu'eux. Le commandant allemand a alors décidé d'abdiquer, et dans une manifestation très solennelle, il a fait ranger ses troupes, soit

400 soldats SS devant les soldats français et a demandé à ses hommes de déposer leurs armes. Ensuite, il DSCN5189.JPGs'est avancé devant les deux officiers supérieurs et a remis son pistolet au colonel Gauvin et son poignard à mon père le colonel Henri Bousquet ».

Etui en argent et poignée en ivoire, c'est ce symbolique trophée que Jean-Paul Bousquet a remis à Henri Ruffel le président de l'association du patrimoine de Rustiques et que l'on pourra voir au musée. La manifestation s'est poursuivi au foyer municipal où tout à tour ont pris la parole le maire Charles Mourlan et Henri Miquel le président des anciens du Bataillon, peu nombreux aujourd'hui.

En 1945, Henri Miquel avait 18 ans quand il s'est engagé, il a toujours bon pied, bon œil et bonne mémoire et chaque année les rustiquois adorent les anecdotes concernant cette épopée qu'il sait si bien faire revivre.

En fin de manifestation, il a honoré le maire Charles Mourlan, Claude Subreville et Henri Ruffel en leur remettant la médaille du Bataillon Minervois, car c'est grâce à eux et par le musée que notre village rend hommage à tous ces jeunes qui se sont engagés volontairement à Rustiques en août 1944 pour participer à la libération de la France.

DSCN5193.JPG

 Jean-Paul Bousquet remet le poignard du commandant SS à Henri Ruffel le président de l'association du patrimoine

08:16 Publié dans histoire | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |