30/03/2016

Au TAP, on prépare le fête de juin

Tous les jours en période scolaire il y a de l'animation au TAP (temps d'activité périscolaire) entre 16 H et 17 DSCN5015.JPGH. Les animatrices Stéphanie et Valérie prennent en charge les 24 enfants qui fréquentent le TAP et préparent le spectacle de fin d'année qui aura lieu le 24 juin.

Ce jour là les écoliers présenteront une comédie musicale. Ils répètent afin d'être prêts le jour J. et mettent au point tout ce qui est décor, DSCN5025.JPGcostumes, mise en scène etc.

A noter que le TAP c'est également un atelier cuisine qui permet aux gourmands de fabriquer quelques patisseries, il y a aussi un atelier jardinage. Certains écoliers sont attirés par les travaux de plein air. La mairie a aménagé plusieurs plate-bandes dans le jardin médiéval où ils peuvent planter salades et autres légumes. C'est Elfried et Henri qui apportent bénévolement leur concours dans cette activité.

DSCN5022.JPG

Préparation des décors pour le spectacle

 

09:02 Publié dans animation | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

09/03/2016

Laurie Fourniaudou dédicacera son premier recueil de poésie samedi à Cultura

Étudiante en FAC de lettres à Toulouse, Laurie Fourniaudou n'a que 19 ans, mais déjà une vie bien remplie dans le domaine de l'écriture. Celle-ci est sa passion depuis toujours, à 10 ans elle écrivait déjà ses premiers DSC03816.JPGpoèmes et à moins de vingt ans a obtenu quelques prix en poésie. La flamme de bronze (catégorie poésie libre) du concours Flammes Vives 2012, le prix du meilleur poème (catégorie jeunes) du concours 2014 « les après-midi de St Flo », le premier prix jeunes du concours Chant libre Meyreuil 2013, et le premier prix catégorie enfant du concours Plume Colmarienne 2104. Voilà de belles récompenses pour notre jeune rustiquoise.

Son plaisir est de dévoiler son univers poétique, de le faire découvrir à d'autres personnes, surtout aujourd'hui ou ce n'est pas ce que les lecteurs lisent le plus.

Toute petite, le rêve de Laurie était d'écrire un livre, voilà qui est déjà réalisé puisque elle a à son actif une nouvelle et 4 romans non publiés, mais son domaine de prédilection reste la poésie, et c'est ainsi qu'un éditeur vient de lui accorder sa confiance en publiant un recueil de poésie « Sablier d'ébène » qu'elle va dédicacer ce samedi 12 mars au magasin Cultura de Carcassonne, de 10 heures à 18 heures.

Voilà une belle promotion pour notre jolie Laurie, qui nous l'espérons viendra un jour nous lire ses poèmes à la médiathèque de Rustiques.

 

08:16 Publié dans poésie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Une première, Rustiques franchi le cap des 500 habitants

Au cours du dernier recensement qui a eu lieu cette année, la population de la commune est de 509 habitants.

Comment a évolué la population dans notre village au cours du siècle dernier ?

En 1990 il était recensé 301 hab. On pourrait penser qu'en un siècle il n'y avait eu guère d'évolution puisque le recensement de 1881 donnait 313 hab. Or comme on va le voir, il y a eu des fluctuations assez importantes. En 1891, soit dix ans plus tard il n'y avait plus que 264 hab. Au cours des recensements suivants le nombre 1950-1.jpgd'habitants va augmenter de façon régulière pour atteindre les 357 hab en 1931. Pendant ce même laps de temps la population à augmenté dans le canton (9.241 en 1891; 11.048 en 1931) alors qu'elle baisse nettement dans le département (317.372 en 1891; 296.880 en 1931) Ce qui est surprenant et nous n'avons pu avoir d'explication, c'est que le village va perdre 101 hab en 23 ans (30 %) puisque le recensement de 1954 ne comptabilise plus que 256 habitants. La guerre et les années après guerre ont été des années difficiles. Il y a eu des années de sécheresse avec de piètres récoltes. Y a t' il eu une migration des ouvriers agricoles ?

Ensuite on ne constatera guère d'évolution la population variant toujours aux alentours de 230-250 habitants. Il faudra attendre les années 80 pour voir celle ci évoluer avec la construction des premiers lotissements. C'est la municipalité de Francis Mourlan qui a lancé le mouvement en 1978 en projetant le lotissement St Jean. Alors que la promesse de vente du terrain était conclue, et les plans exécutés, le projet est resté dans un tiroir, le nombre d'acheteur potentiel étant insuffisant. C'est son successeur Jean Greffier qui reprendra le projet avec succès. Ensuite la municipalité de Charles Mourlan réalisera 6 petits lotissements au nord du village, ce qui maintiendra un effectif stable à l'école du village.

Celle-ci risque pourrait être menacée dans quelques années, fort heureusement un particulier projette de construire un nouveau lotissement d'une quinzaine de lots dans les jours à venir.

1948-1 le château.jpg

Rustiques en 1948, toutes les vignes à l'arrière plan sont aujourd'hui des lotissements

1980-1.jpg

1980, le premier lotissement se dessine