21/08/2015

En 1870, les conseillers municipaux jurent fidélité à l'empereur

 

En consultant les archives du conseil municipal, on peut revivre la vie du village telle quelle était il y a un siècle et demi.

 

10-01-1869 : M. le maire Gabrièl Baron D'hélie a soumis au conseil toutes les pièces du 1  1900 vue générale.jpgdossier relatif au redressement du chemin dit du tour du village. Le conseil considérant que l'état actuel du chemin de ceinture n'assure pas une circulation facile, que le terrain communal est occupé en grande partie par des creux à fumier d'un aspect peu agréable pour les voyageurs, est d'avis à l'unanimité que les propositions de M. les agents voyer soient adoptées dans tout leur contenu.

 

14-10-1869: M. Le maire a soumis au conseil municipal le tracé du chemin d'intérêt communal n° 35 entre Laure et Rustiques. Le tracé adopté par l'administration est à peu près conforme au souhait 2  1900 le château.jpgdu conseil municipal.

 

20-05-1870 :Sous la présidence de M. Gabriel Baron D'Helie maire, il a été exposé que la commune étant dépourvue de maison d'école, il était indispensable d'en faire construire une et l'a invité en conséquence à voter une somme de 2000 fr recouvrable en 4 annuités de 500 fr chacune à partir de 1871 joint à 1700 fr qui sont en caisse et les secours que l'état voudra bien accorder formera à peu près le montant de la dépense totale. (la mairie école sera construite en 1877-1878, c'est aujourd'hui la mairie). Le Conseil municipal considérant que la commune de Rustiques se trouvait dépourvue de bureau de régie avec débit de tabac, il devient essentiel d'en demander un puisque les marchands de vin étant toujours obligés d'aller dans les bureaux voisins et souvent avec le mauvais temps pour acquitter leurs droits et les consommateurs de tabac sont obligés d'aller à Trèbes, ce qui devient très onéreux pour eux.

 

04-09-1870 : Dans la salle de la mairie de la commune de Rustiques, M. le maire président de l'assemblée du conseil municipal à invité chacun des membres présents à prêter le serment prescrit par la loi et dont la teneur est : Je jure obéissance à la constitution et fidélité à l'empereur . Ce serment a été prêté par chaque un, debout et la main droite levée. Le maire a déclaré alors que les nouveaux conseillers étaient installés et entraient dès ce moment dans 4-1  1948 le château.jpgl'exercice de leur fonction.

 

02-1871 : Au cours de la séance du conseil municipal M le maire a donné connaissance des décrets du 02-10 et 22-10 1870 qui ont mis à la charge des départements et des communes les frais d'habillements et d'équipements des garde nationaux mobiles et mobilisés ainsi que leur solde pendant trois mois. Le conseil municipal considérant qu'il importe au plus haut degré seconder les efforts généreux du gouvernement de la défense nationale en vue de délivrer la patrie des horreurs de l'invasion étrangère, qu'aucun sacrifice ne saurait être épargné pour atteindre un résultat si désirable, et qu'en dehors même des sentiments patriotiques qui doivent inspirer les résolutions des citoyens en cette occurrence celui de leur propre conservation, et de leur intérêt les plus chers leur fait un devoir de recourir sans retard au moyens les plus énergiques délibère : il sera pourvu au paiement de la somme de 1.754, 56 fr sur les fonds communs disponibles d'après l'état de situation de la caisse municipale sus visés.

 

3  1900 mairie école.jpg

La mairie école construite en 1877-1878

 

 

Les commentaires sont fermés.