16/05/2015

L'électricité de 1911 à aujourd'hui

 

Il est procédé ces jours-ci à un renforcement du réseau électrique et à une mise en souterrain au quartier de la route de Laure. Cela va permettre de supprimer ^plusieurs pylônes installés le long de cette route. C'est la continuation de la mise en génoise dans le vieux village ou de la mise en souterrainDSCN1463.JPG ailleurs.

L'électricité est arrivé dans notre village en 1911 grâce au financement de l'état, le réseau de distribution dans le village a été à la charge de la municipalité et chaque habitant qui souhaitait avoir ce service devait payer son raccordement et son installation. Les habitants qui ne se sont pas raccordés la première année, soit pour des raisons financières, mais aussi parce qu'ils avaient peur que ça leur « foute le feu à la maison » et ils avaient davantage confiance à la lampe à pétrole qu'ils utilisaient depuis toujours.

A cette époque là il n'y avait que le courant de nuit qui fonctionnait de la tombée du jour à 22 H pour les particuliers, et jusqu'à minuit pour les limonadiers (les trois cafés du village). Le compteur n'existait pas, les abonnements étaient à forfait, il correspondait à une utilisation de 1456 H pour les particuliers et 2186 H pour les limonadiers.

En 1925, la municipalité demande à la Société Méridionale de Force, l'installation du courant de jour, la modification du réseau coûtera 3 000 anciens francs à la municipalité.

DSCN1459.JPGEn 1929 on a électrifié les fermes et les hameaux : Cordes, Canet et St Jean. Si le dernier hameau route de Laure, l'Alcazar situé à 400 m du village n'a eu l'électricité qu'en 1948, ce n'est pas la faute de la municipalité en place à cette époque là, il faut savoir que celle-ci, qui était subventionné prenait en charge le réseau, laissant au propriétaire le choix d'en faire la demande et de prendre en charge le raccordement. On voit là que toutes les mentalités n'étaient pas préparés à une telle évolution. Les anciens propriétaires de l'Alcazar n'existent plus depuis longtemps, ce petit hameau qui était un écart est aujourd’hui bien intégré dans le village qui l'a englobé en s'agrandissant.

Quelques habitants se sont contentés du courant de nuit jusqu'en 1948, date ou le conseil municipal a décidé de le supprimer, et a fait installer la même année le courant 220/125 volts, qui allait être très vite utile dans les caves viticoles pour faire tourner pompes et fouloir.

Fin des abonnements à forfait en 1953, EDF installe les premiers compteurs.

 

DSCN2884.JPG

 

Les commentaires sont fermés.