22/08/2014

1847: la future départementale 206 se fera sans nous !

 

A la moitié du 19 ème siècle notre village vivait pauvrement de l'agriculture et de l'élevage. IMG_5957.JPGQuelques vignes, beaucoup de céréales et l'élevage des moutons, (environ 3000 têtes). Les municipalités qui se succèdent apportent leur soutien aux malades, aux indigents et aux femmes en couche. On finance suivant les possibilités l'école qui est payante, 50 % environ des enfants la fréquentent, mais il arrive parfois qu'il n'y a pas d'instituteur. La maison d'école est une maison ordinaire louée par la municipalité.

un chemin inutile

Dans les années 1840, il y a peu d'investissements dans le village, alors quand le préfet fait appel à la municipalité pour la construction de ce qui est aujourd'hui la départementale 206 voici ce que répond la municipalité dans une délibération du 12-08-1847 : « M. le préfet propose à la municipalité de classer le chemin d'intérêt communal qui va de Trèbes à Pépieux ralliant entre elles les communes de Badens, Aigues-Vives, St Frichoux, Rieux, Azille. Le conseil municipal de Rustiques considérant qu'il est déjà grévé d'une imposition extraordinaire pour la construction du presbytère, considérant que la commune de Rustiques à une infinité de réparations urgentes qu'il serait trop long d'énumérer, le conseil municipal est d'avis qu'il n'y a pas lieu de s'imposer pour ce sujet. 1) qu'une telle opération n'est d'aucune utilité pour la commune de IMG_5848.JPGRustiques car elle n'a et n'aura jamais aucune relation avec les communes auxquelles ce chemin va aboutir, elle ne transportera jamais ses vins et ses céréales dans un pays (le Minervois) qui en regorge, d'ailleurs Carcassonne qui est à une très petite distance lui sert de débouché sur tous ses produits, par conséquent elle ne voit pas la nécessité de centraliser ses fonds pour la construction d'un chemin qui ne lui rapportera jamais rien. La commune de Rustiques a déjà du mal a réparer ses chemins vicinaux et pour ces motifs l'assemblée est d'avis unanime de ne pas adhérer à cette centralisation ». Voilà une délibération qui fera sourire les nombreux automobilistes qui fréquentent aujourd'hui cette départementale.

Le pont de Marseillette ...

une dépense inutile pour les rustiquois

En 1875, la municipalité sera également sollicitée pour la construction du pont sur l'Aude à Marseillette et émettra un avis favorable à cette construction, mais ne participera pas au financement, estimant que la commune est trop endettée par la construction de la maison d'école et que ce pont n'est d'aucune utilité, Rustiques étant plus prêt de la gare de Trèbes que de celle de Capendu.

 

IMG_5955.JPG

Photos prises en ULM par Alain Tournier en 2013

 

 

Les commentaires sont fermés.