16/08/2014

Le canal des deux mers, un projet inabouti

 

C'est en 1884, deux cent ans après la mise en eau du canal de Pierre Paul Riquet que l'on a commencé de parler du canal des deux mers. Un canal qui en partie reprenait le cours du canal du midi et qui allait permettre aux bateaux de forts tonnages d'aller de l'Atlantique à la Méditerranée ce qui allait leur éviter le contournement du rocher de Gibraltar.

DSCN0219.JPGDans les années 1950, les péniches n'étaient plus halées par les chevaux et le transport du fret sur le canal était très important : céréales, vin, ciment etc. Les péniches étaient nombreuses à assurer le transport entre Port La Nouvelle, et Bordeaux, desservant les villes comme Carcassonne, Castelnaudary, Toulouse Moissac, Agen, Langon etc. Il arrivait que Charles Mourlan l'entrepreneur du village aille avec son camion Renault chercher le ciment directement au port de Carcassonne.

Une aubaine pour la région

C'est dans ces années là que l'on a reparlé sérieusement du canal des deux mers. Les anciens rustiquois se souviennent que l'on y croyait ferme à cet énorme projet, beaucoup disaient que c'était une aubaine pour l'emploi et l'économie de la région. On voyait déjà passer du coté de Millegrand cargos et pétroliers. Les communes riveraines avaient été sollicitées financièrement pour participer aux études du projet. Dans une délibération du conseil municipal de Rustiques datant du 19-11-1948, on peut lire : « sur proposition de M. le maire le conseil décide d'attribuer une subvention de 1 000 francs à la STEAC, société chargée des études en vue de la construction du canal des deux mers ». Les études ont bien avancées, mais le projet n'a jamais abouti. Pourquoi ? Problème de financement ? S'il y avait eu à cette époque là les aides financières de l'Europe, peut être que les cargos se croiseraient aujourd'hui à moins de 3 Kilomètres de notre village.

En fait ce canal des deux mers était un raccourci appréciable pour l'époque, mais aujourd'hui ? Le progrès s'est orienté autrement, vers des bateaux énormes comme les bateaux de croisières ou le porte container Jules Verne, le plus gros bateau du monde : 396 m de long, 53 m de large et dont la hauteur égale un immeuble de 20 étages.

DSCN1409.JPG

 Ce sont des bateaux comme l'Andromeda (qui quitte ici le port de La Nouvelle) que l'on verrait passer aujourd'hui à proximité de notre village.

07:00 Publié dans histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.