23/06/2014

Le café du village a pris son envol

 

Qui l'eut cru : au début du 20 ème siècle il y avait trois cafés à Rustiques alors que le village en ce temps là, n'a jamais dépassé les 300 habitants. Le café (Caffort) rue des remparts, le café Sabatier (ancienne maison du maire Hudelle au bas de la rue du château , et le café Foussat ancienne maison du maire Jean DSCN0720.JPGGreffier place Jean Moulin qui a été le dernier à fermer en 1950. Les anciens se souviennent des magnifiques banquettes de cuir, des jolies tables, de la patronne du café Veuve Célestine Foussat (son mari Joseph gazé pendant la guerre de 14 était mort dans les années 1940) et de sa belle fille Mélanie. En été, le dimanche après-midi le tonton Louis régisseur à la Commanderie venait faire danser les couples sur la petite piste cimentée  devant le café, au son de son accordéon.

Bien entendu on ne vivait pas des revenus du café, il y avait à coté la vigne ou un autre travail. Henriette Nicloux (née Sabatier) nous a eu raconté : « Les clients payaient à la fin du mois quand ce n'était pas avec plusieurs mois de retard. Quand le café Sabatier a fermé, il y a eu beaucoup de notes qui n'ont jamais été honorées.

Aujourd'hui au café municipal de la Maison du parc, on ne fait pas crédit, à 50 centimes la consommation, il ne manquerait que ça ! Est ce le prix très raisonnable, le cadre du parc, ou la gentillesse de Fred le barman ? L'ensemble de tout ça certainement car les clients sont de plus en plus nombreux à découvrir ce café associatif, qui a aujourd'hui pris son envol (une moyenne de 19 consommations par jour dont 11 cafés sur les 10 premiers jours d'ouverture).  Certains rustiquois ont déjà pris l'habitude de venir y lire le journal le matin ou viennent déguster une glace l'après-midi.

DSCN0820.JPG

L'ancien café Foussat: le platane est toujours là, la piste de danse a disparu et le café qui était au rez de chaussée a été transformé en habitation.

 

Les commentaires sont fermés.