05/06/2014

Visite instructive au château d'eau

DSCN0693.JPG

 

En présence de Jean-Michel Della Nora directeur de l'ALAE Aline Vaujany et Dany Mourlan ont fait découvrir aux écoliers le château d'eau de Rustiques, dans le cadre du TAP (travaux d'activités périscolaires.

Les enfants ont joyeusement escaladé les réservoirs situé à 500 m du village d'où ils ont eu une vue imprenable sur la campagne environnante. Ils ont eu le privilège de visiter l'intérieur du château d'eau impressionnés par les surpresseurs et imposantes canalisations de fonte, un ensemble qui a été construit en 1948 sous la municipalité de M. Paul Ilhe.

un peu d'histoire !

DSCN0694.JPGLongtemps l'eau a été un problème dans notre village. Au cours de la grande sécheresse de 1863, le puits de la grande pompe municipale était à sec et le village n'avait pas d'eau pour les besoins indispensables des ménages. Une citerne sur une charrette amenait l'eau potable depuis Trèbes. Le conseil municipal vote alors un emprunt de 1 000 fr pour faire nettoyer et recreuser de deux mètres le puits communal. En 1887 la municipalité achète une parcelle de terrain au lieu dit « les combes » pour y creuser un puits de captage. L'opération s’avérera un échec. En mars 1931, toujours en vue de créer ce puits de captage qui alimenterait des fontaines publiques la municipalité fait appel à un géologue M. Blayac professeur de faculté à Montpellier. Après examen géologique des terrains de la commune celui-ci s'orientera vers un terrain en bordure du canal du midi situé à Millegrand. A cause de la guerre le projet va rester quelques années dans les tiroirs. C'est par délibération du 08-12-1948 que la municipalité de M ; Ilhe décide de relancer le projet qu'il confie au génie rural. Pose d'une canalisation de gros calibre sur trois Kilomètres, construction du château d'eau et réseau de distribution sur le village, le coût de 130 millions d'anciens francs est énorme pour le budget de la commune. Considérant que le puits de Millegrand s'est révélé d'un débit très important, l'ingénieur du génie rural propose d'utiliser cet ouvrage avec les communes voisines de Aigues-Vives, St Frichoux, Laure et leurs écarts, c'est ainsi que la municipalité décide d'adhérer au syndicat oriental des eaux de la Montagne Noire qui prend en charge le projet. Le coût n'est plus que de 4 300 000 fr pour notre commune. On ne parle plus de fontaines publiques, les ménagères vont avoir l'eau dans leurs maisons.

DSCN0692.JPG

MAI:  moyenne de connections par jour: 266

record 317 le samedi 17

 

Les commentaires sont fermés.