11/06/2013

Les écoliers au cirque

cirque

Ce jeudi nos jeunes écoliers se sont rendus à Carcassonne pour assister à une représentation du Cirque Médrano.

Le transport était assuré par la société Tessier et le financement par la coopérative scolaire ce qui a permis à tous les élèves de participer à cette matinée de fête.

Les numéros de qualité se sont succédé :les éléphants, les tigres, la voiture « transformer », les chameaux et lamas, les chevaux, le diabolo, les magiciens, les jongleuses, les danseuses,   le plus amusant celui des clowns personnages encore préféré des enfants... Les chiens footballeurs ont pour leur part recueilli le plus d’applaudissements.

Les écoliers ont particulièrement apprécié ce spectacle qui leur a permis de voir à l'œuvre une troupe de qualité car Médrano leur a donné une bien belle image du cirque.

 

cirque

08:45 Publié dans école (sorties) | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : cirque |  Facebook | |

Commentaires

Sortie des écoliers au cirque Medrano
Madame, Monsieur,
S'il est vrai que le cirque en tant qu'activité pluridisciplinaire apporte aux enfants le développement de leur sens de l'imaginaire, l'exploitation des animaux à des fins divertissantes et commerciales ainsi que la violence dont ils sont victimes sont très problématiques car contraires à la mission d’éducation : "marquer la nécessité du respect de soi et d'autrui, d'un comportement citoyen, responsable et solidaire ainsi que du devoir de chacun de contribuer à la préservation des valeurs fondamentales …»

L'article L 214-1 du code rural stipule que : "Tout animal étant un être sensible doit être placé par son propriétaire dans des conditions compatibles avec les impératifs biologiques de son espèce".

Une alimentation correcte et des soins vétérinaires ne suffisent pas : des activités telles que le toilettage, les interactions sociales, le marquage du territoire, les déplacements, l'exploration, les bains de boue ou de poussière, le repos...sont autant d'éléments permettant d'évaluer le bien-être d'un animal.

La vie en captivité conduit à la restriction de ces comportements spécifiques et à des privations de stimuli que les animaux expérimentent comme de la souffrance.

Dans les cirques, les déplacements permanents occasionnent du stress supplémentaire. De ville en ville et par tous les temps, les animaux sont attachés et/ou enfermés à vie dans des cages-remorques exiguës où ils sont exhibés comme de vulgaires objets, et d’où ils ne sortent que quelques minutes par jour pour exécuter des numéros. Or, on ne peut sans contrainte faire faire aux animaux des actions que leur nature réprouve et qui peuvent aussi être extrêmement douloureuses et dangereuses. Ainsi, la vie en captivité et le dressage les conduisent à l'apathie physique (dépression, passivité et soumission) accompagnée de déviances du comportement qui affectent également les animaux nés en captivité.

Les éthologues et les zoologues ont observé que les troubles du comportement, observables sur les animaux dans les cirques, sont "les manifestations d'un échec à s'adapter de façon appropriée, et peuvent donc acquérir valeur de critère pour l'adéquacité des environnements d'hébergement au long cours" (*)

Le cirque n’est pas un lieu adapté pour la découverte des animaux : la cohabitation d’espèces différentes dans un milieu artificiel, leur présentation dans des postures inadaptées donnent une vision erronée du monde animal.

De vrais professionnels du spectacle doivent savoir explorer les autres dimensions des arts du cirque et proposer des prestations novatrices épargnant les animaux.

35 pays n'acceptent plus les spectacles avec animaux sauvages (**) et en France un nombre croissant de communes s'opposent à l'installation de cirques animaliers et privilégient les cirques sans animaux.
Une prise de conscience, suite à une évolution des mentalités, à des pressions d'un public de plus en plus compatissant envers l'animal ainsi qu' une prise en compte de travaux scientifiques.
C'est pourquoi nous vous encourageons à privilégier les sorties nature, théâtre... et les cirques sans animaux où la féerie et le rêve sont apportés par des artistes dotés d'une grande volonté et par choix propre.
Dans l'espoir que vous comprendrez notre démarche , nous vous prions d'agréer, Madame la Directrice, Monsieur le Directeur , nos sentiments respectueux.

Coercition du dressage et déni des besoins physiologiques :
http://www.dailymotion.com/relevance/search/cirque%2Banimal/video/x3dgzk_extrait-earthlings-sur-les-cirques_politics

(*) Mac Bride, Glen & Craig, J.V.), les "marqueurs des états de mal être chroniques" (Hannier I.) ou encore "la preuve d'une souffrance chronique" (Wemelsfelder F.)
(**) Pays ayant légiféré http://www.code-animal.com/legis/legis.htm

Écrit par : Association DIGNITE ANIMALE | 19/06/2013

Les commentaires sont fermés.