02/06/2013

Sur la route de St Jacques: l'ambiance était chaleureuse... mais le temps était pourri !

IMGP0202.JPG

Claude Subreville avait bien préparé son périple : aller à St Jacques de Compostelle à vélo en effectuant chaque jour des étapes de 90 Km. Le parcours avait été bien étudié, sa randonneuse (40 Kg avec les sacoches) bien préparée, les hébergements soigneusement choisis et pour la date de départ il s'était fié à ce vieil adage : « en mai fait ce qu'il te plaît »

La réalité allait être tout autre puisque notre rustiquois allait affronter la pluie, la grêle, le brouillard et même la neige. Ajoutez y le passage des Pyrénées avec des pourcentages de 7 à 11 % et des « altos ou puertos » allant de 800 à 1300 m. Mais les cyclotouristes le savent, quand on en bave, à l'arrivée on ne retient que les bons souvenirs : « Une ambiance entre « pelegrinos » à pied ou à vélo chaleureuse, directe à tel point que les problèmes qui pouvaient apparaître étaient solutionnés quasiment sur le champ...un respect mutuel était le maître mot de ce parcours ou chacun, à sa manière franchissait les étapes qui étaient les siennes ».

IMGP0342.JPGClaude Subreville raconte aussi quelques anecdotes poignantes tel ce hollandais qui guidant à pied, sac au dos, son épouse aveugle ou plus marrant le passage par l'autoroute après Pampelune d'un groupe de cyclos du fait d'une indication erronée, la récupération et l'accompagnement par la guardia civil dans la bonne humeur afin de prendre la première bretelle de sortie.

L'arrivée le 21 mai au matin à Santiago fut comme pour tous, très poignante par le but atteint, par la remise du diplôme, par ces sourires de satisfaction et encore ces rencontres chaleureuses et ces contacts spontanés.

Une riche expérience qu'a vécu notre Rustiquois. 

IMGP0181.JPG

 

 De nombreux échanges avec « les pélégrinos » tout au long du chemin

07:45 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.