26/08/2011

Le télégraphe Chappe surplombait le village

220px-Télégraphe_Chappe_1.jpg

Aujourd'hui, il est facile de communiquer avec le monde vues du village 022.jpgentier, grâce à internet.La communication a toujours été une préoccupation principale pour l'homme.

A 1,500 Km à l'ouest du village sur une hauteur, il existe un vestige de la tour qui n'est autre que la tour du télégraphe Chappe.

Né en 1763 à Brulon dans la Sarthe, Claude Chappe était un abbé, féru de physique, d'électricité et d'electrolyse. Sacrifiant ses revenus à ses recherches, il essaie des sémaphores mobiles dont les bras reproduisent des signaux correspondant à des mots.

La convention accepte la réalisation d'une ligne expérimentale de 35 Km, en 1794 la première ligne télégraphique voit le jour entre Paris et Lille. Les tours relais sont installées sur les hauteurs à plusieurs Kilomètres de distances.. C'est une véritable chaine humaine entre les stationnaires qui lisent à la lunette le méssage de la station précédente avant de le répeter grâce aux bras et aux poulies qui commandent le télégraphe. En 1795 fut adopté un vocabulaire de 92 pages comptant chacune 92 lignes, soit 8464 mots en phrases. Il fallait établir deux signaux, le premier pour la page et le second pour la ligne. Le stationnaire opérait dans la salle de travail à l'étage, il pouvait descendre se reposer dans la salle de repos en dessous, ¼ d'heure après le coucher du soleil et ¼ d'heure avant le lever du soleil.

En cette fin de XVIII ème siècle les guerres Napoléoniennes font rage et le besoin de communiquer est immense. . En 1844, il y a 534 tours chappe implantées en France, sur 5000 Km. La dernière, Bordeaux Avignon, construite en 1834 sera celle qui passera par le relais de Rustiques, positionné entre ceux de Carcassonne et Marseillette.

Le système Chappe présentait l'inconvénient d'être interrompu la nuit ou par le mauvais temps. Il fut remplacé en 1854 par celui de l'américain Samuel Morse.

vues du village 023.jpg

14:53 Publié dans histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.