24/07/2016

En 1883 un terrible fléau menace la commune...

En consultant les archives du conseil municipal, on peut revivre la vie du village telle quelle était il y a un siècle et demi.

05-03-1882 : Suite à la demande du conseil municipal de Laure le conseil municipal de Rustiques est favorable à la création de deux nouvelles foires qui se tiendront à Laure les 12 janvier et 28 août de chaque année.

21-05-1882 : M. le maire donne lecture de l'article 5 de la loi du 28-05-1882 ainsi conçue : « une commission municipale scolaire est instituée dans chaque commune pour surveiller et encourager la fréquentation des écoles, elle est composée du maire président, d'un des délégués du canton désigné par l'inspecteur de l'académie de membres désignés par le conseil municipal (3 personnes). Sont désignés : M. le curé 9 voix, Clergue Auguste 9 voix et Durant François 9 voix. (D’où l'importance du curé dans l'administration de la commune).

21-02-1883 : Une enquête est faite par l'association pour la destruction du phylloxéra. Le conseil municipal donne un avis favorable sur cette enquête.

14-08-1883 : Le maire a soumis au conseil municipal toutes les pièces du dossier relatif au projet d'élargissement du chemin N° 6 (aujourd'hui D 206) entre la limite de la commune de Trèbes et le chemin d'intérêt communal N° 35 ter sur une longueur de 1471 m.

A propos de la sécheresse le maire dit : « vous savez tous aussi bien que moi que la commune souffre depuis quelques temps déjà du manque d'eau, que si des mesures promptes ne sont pas prises, dans un délai malheureusement trop proche il n'y en aura pas même pour les besoins les plus indispensable des ménages. Étant chargé des intérêts de la population, il est de notre devoir de veiller à ce que pareil état de chose n'arrive. Je n'ai pas besoin de vous faire connaître les inconvénients qu'il en résulterait. En conséquence je vous engage à réfléchir mûrement pour trouver et mettre en exécution immédiatement les moyens les plus efficaces pour éviter le fléau qui nous menace. Reconnaissant que ce que vient de dire M. le président est de la plus exacte vérité, considérant que la pompe principale désignée sous le nom de grande pompe a toujours fourni de l'eau en abondance, que si actuellement elle est à sec cela dépend non seulement de la grande sécheresse mais principalement du besoin de nettoyage et décide à l'unanimité de faire nettoyer et recreuser le puits de la grande pompe de deux mètres. Le conseil municipal vote un emprunt de 1 000 fr, cette somme sera prêtée par M. Escande Bernard et Salvagnac Jacques tous deux propriétaires. Le devis pour cette réparation s'élève à 2 000 fr.

En 1886 le ruisseau de La Chapelle (qui n'est pas encore cimenté, ni dévié), est considéré comme insalubre le conseil municipal considérant que les moyens de salubrité publique sont les plus urgents, qu'il est constant que le ruisseau de la Chapelle qui sert de déversoir au trop plein de la fontaine publique est un foyer d'infection, considérant que les fonds destinés à faire face à cette réparation sont votés et encaissés depuis 3 ans invite M. le maire à faire procéder à la dite réparation d'urgence dans un délai de un mois.

aqueduc au passage du ruisseau.JPG

Le ruisseau de la Chapelle traversait le chemin N° 6 ici sous un petit aqueduc

l'abreuvoir municipal était à droite.JPG

Il longeait les maisons ici à gauche. La grande pompe était à droite (platane)

pont construit en 1913, refait en 1950.JPG

Le ruisseau a été dévié derrière le presbytère et le pont construit en 1913. Il sera refait en 1952.

 

 

 

03/07/2016

Au-revoir à Françoise Fassina, la présidente de l'association Sports et Loisirs

C'est à la Maison du parc qu'a eu lieu vendredi l'assemblée générale de l'association Sports et Loisirs.

Après avoir souhaité la bienvenue aux membres présents, la présidente Françoise Fassina, a rappelé la bonne dynamique qu'il y a au sein de l'association. Tour à tour, les responsables ont fait le rapport moral des diverses DSCN5955.JPGactivités. Aline Vaujany pour la gym cardio, la gym forme, le Yoga et la Zumba, Michel Quérel a retracé la saison du groupe de marche, toujours aussi actif avec ses deux sorties par semaine, les rencontres avec d'autre groupes et les sorties pique-nique tous les mois. La présidente était très satisfaite qu'une nouvelle activité ait vu le jour en 2015, le Kendo pour les enfants de 6 à 12 ans. Francis Mourlan faisait le bilan de la saison de pétanque 2015, remerciant au passage tous les bénévoles qui s'y investissent et la municipalité qui a renforcé cette année l'éclairage du boulodrome. L'adjointe au maire Nathalie Jésupret a fait le compte rendu du club informatique qui reprendra en septembre prochain.

Le bilan financier donné par la trésorière Eliane Combes laisse en caisse un reliquat de 3243, 99 €.

Place ensuite au renouvellement du bureau, la présidente Françoise Fassina annonçait sa démission, pour cause de mutation. En DSCN5961.JPGseptembre elle rejoindra son nouveau poste aux archives départementales d'Albi. En quelques mots elle nous disait combien elle garderait un exellent souvenir de notre village où elle va garder beaucoup d'amis. En 10 ans de présidence, elle a su redynamiser l'association qui compte aujourd'hui 90 adhérents. Avec gentillesse et efficacité et toujours à l'écoute, elle a su fédérer autour d'elle une équipe de bénévoles motivés.

Voici la composition du nouveau bureau: présidente: Gisèle Vallart (que nous présenterons prochainement), vice présidente : Aline Vaujany, trésorière Eliane Combes, trésorière adjointe Maryse Subreville, secrétaire Francis Mourlan. Le tarif de toutes les activités est identique à la saison dernière. Avant cette réunion qui se clôturait par le pot de l'amitié, Aline Vaujany remettait un cadeau à Françoise au nom de l'association, et Nathalie Jésupret en faisait de même de la part de la municipalité remerciant Françoise Fassina pour son investissement au sein de l'association mais également pendant plusieurs années au sein du conseil municipal.

DSCN5954.JPG

 

 

13/05/2016

A l'occasion de l'armistice, le poignard d'un commandant SS entre au musée

Cette année la pluie s'est invitée pour la célébration de l'armistice et il a été décidé au dernier moment de célébrer celui-ci au musée Jean Nicloux, puis au foyer municipal.

DSCN5187.JPGAu musée cela a permis aux personnes qui ne connaissaient pas de visiter la partie consacrée au Bataillon Minervois. Celle-ci inaugurée il y a un an, après le travail de recherche et de mise en œuvre de Claude Subreville et Henri Ruffel, s’enrichit régulièrement de nouveaux objets. Cette année c'est Jean-Paul Bousquet, fils du général Henri Bousquet qui a donné une pièce remarquable, symbole d'un fait d'armes glorieux du Bataillon Minervois.

En 1945 après avoir participé à la libération de l'Alsace, ces jeunes engagés volontaires, avançaient à travers l'Allemagne, repoussant les allemands au prix d'héroïques combats. Jean-Paul Bousquet raconte : « A Rastatt, ils ont assiégé une compagnie de SS et c'est par un coup de bluff qu'ils les ont fait prisonniers, leur faisant croire qu'ils étaient bien plus nombreux qu'eux. Le commandant allemand a alors décidé d'abdiquer, et dans une manifestation très solennelle, il a fait ranger ses troupes, soit

400 soldats SS devant les soldats français et a demandé à ses hommes de déposer leurs armes. Ensuite, il DSCN5189.JPGs'est avancé devant les deux officiers supérieurs et a remis son pistolet au colonel Gauvin et son poignard à mon père le colonel Henri Bousquet ».

Etui en argent et poignée en ivoire, c'est ce symbolique trophée que Jean-Paul Bousquet a remis à Henri Ruffel le président de l'association du patrimoine de Rustiques et que l'on pourra voir au musée. La manifestation s'est poursuivi au foyer municipal où tout à tour ont pris la parole le maire Charles Mourlan et Henri Miquel le président des anciens du Bataillon, peu nombreux aujourd'hui.

En 1945, Henri Miquel avait 18 ans quand il s'est engagé, il a toujours bon pied, bon œil et bonne mémoire et chaque année les rustiquois adorent les anecdotes concernant cette épopée qu'il sait si bien faire revivre.

En fin de manifestation, il a honoré le maire Charles Mourlan, Claude Subreville et Henri Ruffel en leur remettant la médaille du Bataillon Minervois, car c'est grâce à eux et par le musée que notre village rend hommage à tous ces jeunes qui se sont engagés volontairement à Rustiques en août 1944 pour participer à la libération de la France.

DSCN5193.JPG

 Jean-Paul Bousquet remet le poignard du commandant SS à Henri Ruffel le président de l'association du patrimoine

08:16 Publié dans histoire | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |

20/04/2016

Il est né le petit âne

DSCN5106.JPG

DSCN5107.JPG

 

Ce là fait douze mois que l'on attendait cet heureux événement, qui s'est produit lundi pour le plus grand bonheur des enfants de Rustiques. Le joli ânon de la Commanderie gambade déjà dans le pré chemin de la Peige, surveillée de près par sa maman. Bienveillante, elle laisse approcher les enfants qui viennent caresser son petit. Voilà une maman qui n'a eu besoin de personne pour mettre bas en plein champ et en pleine nuit.

 

 

 

DSCN5110.JPG

            Comme tous les enfants le petit Victor voulait voir le petit âne et a sollicité sa mamie

17:06 Publié dans animaux | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

05/04/2016

Les cahiers d'école de Firmin Escande ont presque 100 ans

Firmin Escande fréquentait l'école de Rustiques il y a 100 ans. Celle-ci était située dans le bâtiment qui est la mairie actuelle.il n'y avait qu 'une classe mixte avec une quarantaine d'écoliers.

DSCN5046.JPGC'est un peu par hasard, il y a quelques années, qu'un ancien rustiquois José Godoy a sauvé de la déchetterie une vingtaine de cahiers d'école datant de 1924 à 1926. Il les a donné à l'association du patrimoine de Rustiques qui les conserve précieusement au musée Jean Nicloux. La plupart de ces cahiers sont de Firmin Escande, mais également de Oswald Boisson et Paul Rigail. Avec eux on trouve le registre matricule de l'école dans lequel sont inscrits, avec des annotations, tous les enfants ayant fréquentés celle-ci de 1890 à 1930.

Mardi Henri Ruffel, le président de l'association du patrimoine recevait les descendants de Firmin Escande, son fils Francis aujourd'hui retraité dans le Gers et sa petite fille Géraldine, professeur des écoles en Bretagne. C'est avec beaucoup d'émotions qu'ils ont consulté les cahiers d'école de leur aïeul, qui au vu de ceux-ci était un élève sérieux et appliqué . C'est un peu de la vie de Rustiques autrefois que l'on découvre dans ces cahiers, et quel plaisir de retrouver l'écriture à la plume sergent major avec les pleins et les déliés, les leçons de morale, les cartes de géographie, les dessins etc .

Découverte surprenante, dans le cahier de Firmin Escande on peut lire un texte qui a été lu le 11 mars 1923 DSCN5043.JPGpar les écoliers, à l'occasion de l'inauguration du monument aux morts de Rustiques

En voici les deux dernières strophes :

Dormez ! Vous dont la mort égalise les grades,

Sous une croix...Au pied d'un arbre, au bord des flots

Dormez… et conservez sans fin mes camarades

L'azur de votre ciel au fond de vos yeux clos.

La Lumière descend sur le soldat qui tombe.

Paix et lumières a ceux qui sont morts en vainqueur

Que la patrie en deuil, se penche sur leur tombe

Et, que leur souvenir soit une flamme au cœur.

DSCN5044.JPG

Francis, le fils et Géraldine la petite fille, consultent avec Henri Ruffel, les cahiers de Firmin Escande

30/03/2016

Au TAP, on prépare le fête de juin

Tous les jours en période scolaire il y a de l'animation au TAP (temps d'activité périscolaire) entre 16 H et 17 DSCN5015.JPGH. Les animatrices Stéphanie et Valérie prennent en charge les 24 enfants qui fréquentent le TAP et préparent le spectacle de fin d'année qui aura lieu le 24 juin.

Ce jour là les écoliers présenteront une comédie musicale. Ils répètent afin d'être prêts le jour J. et mettent au point tout ce qui est décor, DSCN5025.JPGcostumes, mise en scène etc.

A noter que le TAP c'est également un atelier cuisine qui permet aux gourmands de fabriquer quelques patisseries, il y a aussi un atelier jardinage. Certains écoliers sont attirés par les travaux de plein air. La mairie a aménagé plusieurs plate-bandes dans le jardin médiéval où ils peuvent planter salades et autres légumes. C'est Elfried et Henri qui apportent bénévolement leur concours dans cette activité.

DSCN5022.JPG

Préparation des décors pour le spectacle

 

09:02 Publié dans animation | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

09/03/2016

Laurie Fourniaudou dédicacera son premier recueil de poésie samedi à Cultura

Étudiante en FAC de lettres à Toulouse, Laurie Fourniaudou n'a que 19 ans, mais déjà une vie bien remplie dans le domaine de l'écriture. Celle-ci est sa passion depuis toujours, à 10 ans elle écrivait déjà ses premiers DSC03816.JPGpoèmes et à moins de vingt ans a obtenu quelques prix en poésie. La flamme de bronze (catégorie poésie libre) du concours Flammes Vives 2012, le prix du meilleur poème (catégorie jeunes) du concours 2014 « les après-midi de St Flo », le premier prix jeunes du concours Chant libre Meyreuil 2013, et le premier prix catégorie enfant du concours Plume Colmarienne 2104. Voilà de belles récompenses pour notre jeune rustiquoise.

Son plaisir est de dévoiler son univers poétique, de le faire découvrir à d'autres personnes, surtout aujourd'hui ou ce n'est pas ce que les lecteurs lisent le plus.

Toute petite, le rêve de Laurie était d'écrire un livre, voilà qui est déjà réalisé puisque elle a à son actif une nouvelle et 4 romans non publiés, mais son domaine de prédilection reste la poésie, et c'est ainsi qu'un éditeur vient de lui accorder sa confiance en publiant un recueil de poésie « Sablier d'ébène » qu'elle va dédicacer ce samedi 12 mars au magasin Cultura de Carcassonne, de 10 heures à 18 heures.

Voilà une belle promotion pour notre jolie Laurie, qui nous l'espérons viendra un jour nous lire ses poèmes à la médiathèque de Rustiques.

 

08:16 Publié dans poésie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Une première, Rustiques franchi le cap des 500 habitants

Au cours du dernier recensement qui a eu lieu cette année, la population de la commune est de 509 habitants.

Comment a évolué la population dans notre village au cours du siècle dernier ?

En 1990 il était recensé 301 hab. On pourrait penser qu'en un siècle il n'y avait eu guère d'évolution puisque le recensement de 1881 donnait 313 hab. Or comme on va le voir, il y a eu des fluctuations assez importantes. En 1891, soit dix ans plus tard il n'y avait plus que 264 hab. Au cours des recensements suivants le nombre 1950-1.jpgd'habitants va augmenter de façon régulière pour atteindre les 357 hab en 1931. Pendant ce même laps de temps la population à augmenté dans le canton (9.241 en 1891; 11.048 en 1931) alors qu'elle baisse nettement dans le département (317.372 en 1891; 296.880 en 1931) Ce qui est surprenant et nous n'avons pu avoir d'explication, c'est que le village va perdre 101 hab en 23 ans (30 %) puisque le recensement de 1954 ne comptabilise plus que 256 habitants. La guerre et les années après guerre ont été des années difficiles. Il y a eu des années de sécheresse avec de piètres récoltes. Y a t' il eu une migration des ouvriers agricoles ?

Ensuite on ne constatera guère d'évolution la population variant toujours aux alentours de 230-250 habitants. Il faudra attendre les années 80 pour voir celle ci évoluer avec la construction des premiers lotissements. C'est la municipalité de Francis Mourlan qui a lancé le mouvement en 1978 en projetant le lotissement St Jean. Alors que la promesse de vente du terrain était conclue, et les plans exécutés, le projet est resté dans un tiroir, le nombre d'acheteur potentiel étant insuffisant. C'est son successeur Jean Greffier qui reprendra le projet avec succès. Ensuite la municipalité de Charles Mourlan réalisera 6 petits lotissements au nord du village, ce qui maintiendra un effectif stable à l'école du village.

Celle-ci risque pourrait être menacée dans quelques années, fort heureusement un particulier projette de construire un nouveau lotissement d'une quinzaine de lots dans les jours à venir.

1948-1 le château.jpg

Rustiques en 1948, toutes les vignes à l'arrière plan sont aujourd'hui des lotissements

1980-1.jpg

1980, le premier lotissement se dessine